Moi Grande Fée réel-alizée. (Exercice pour Ecriture Ludique n°22)

Publié le par Françoise

 

Quand j'avais trois ans, j'ai dit: "Quand je serai grande, je serai Grande Fée".

On dit bien: "Petite Fée, deviendra Grande!"

 

Déjà Petite Fée, je savais construire un palais avec trois brins de bruyères, et une rivière de perles avec une goutte de rosée.

Je savais lire la tendresse du grand prunier.

Je savais parsemer d'éclats scintillants la toison de velours du petit lapin.

 

Furetant dans les placards, dans les tiroirs, sous le tas de bois, un jour, je rencontrai deux Schtroumpfs tout bleu, le nez dans une confiture, l'un me dit:

"Je vais te raconter une histoire."

Et il me raconta l'histoire.

L'autre me dit:

"Attention! le méchant Sorcier Gargamel rôde, cache bien l'histoire."

je l'ai si bien caché, que je l'ai oublié!

herbe.jpg

 

Le temps passa, 

La petite fée doucement s'endormit. 

 

Je devins adulte dans la France du progrès normalisé. Je suis rentré dans le moule, mais le moule n'était pas à ma taille.

D'échecs sentimentaux en échecs professionnels, ma vie éparpillée en mille morceaux, je me rendis à l'évidence, je n'étais pas née pour un monde gris sans détour.

 

Mon coeur criait famine, çà dérangeait.

On m'envoya chez le docteur qui me donna les pilules qui transforment en zombie.

 

Perdue, j'allais avaler une de ces pilules d'oubli , quand la petite fée se réveilla.

Elle dit " Ne fais pas cela! Suis-moi. Prenons la route vers le pays enchanté!"

 

Le voyage fut long sur un chemin escarpé. Parfois, je m'égarais, mais jamais je ne renonçais à suivre la Petite Fée.

 

Un beau jour, j'arrivais au royaume enchanté.

Comment le décrire!
C'est le ciel, lorsqu'il étincelle d'une beauté qui touche le coeur.

C'est la terre, que nos pas chatouillent, qui nous envoie les éclats de son rire.

C'est le passant qui échange notre sourire contre son sourire, deux sourires qui font mille sourires.

 

Parfois, j'entends un étrange son avec au coin de l'oeil un reflet sous un buisson, je m'agenouille, j'écarte délicatement quelques brins d'herbe,,.  avec l'espoir de les revoir...

les petits Schtroumpfs, le nez dans une confiture.

 

Alors je m'écrierai en guise de Bonjour

"La part de moi qui est devenue Grande Fée, vous salue."


pissenlit2.jpg

Publié dans Ecriture ludique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

brigitte celerier 05/11/2008 12:40

très joli, et tu te coules plus facilement dans  cet imaginaire (j'ai eu plus de mal, trop latine)mais tous et toutes nous décrivons un vieillissement avec ou san (et toi, bravo, sans) renoncement

Ruegy 01/12/2007 13:17

Elle est jolie ton histoire, mais c'est vrai que quand tu était une petite fée, tu as schtroumpfé des Schtroumpfs ?

Hélène 24/11/2007 09:12

C'est une très belle histoire!

virginie edensland 23/11/2007 23:17

magnifique histoire fraiche, tendre......tout droit sorti de nos coeurs d'enfants....amitiésvirginie

laura 19/11/2007 10:24

Un joli conte; tu as su garder ton âme d'enfant, bravo...