Mamie

Publié le par Françoise

En son grand âge, Mamie paraissait si fragile,

la peau diaphane, les os transparents,

aussi légère qu'une plume.

Attention aux courant d'air!


C'était miracle, qu'elle soit debout et avance à tout petit pas.


Le fil fragile qui la retenait à la vie,

c'était l'espoir, de guérir de cette maladie mortelle, la vieillesse,

l'espoir de retourner à la vie.

En son esprit, le temps s'était aboli.

Elle se croyait jeune et faisait des projets d'avenir.

" Demain, je sors d'ici. Je trouve un logement. Je retourne travailler à F...
Là, ils m'apprécient. Je peux encore soulever de gros cartons. La dame qui m'aide à m'habiller a téléphoné pour moi. Ils m'attendent..."

Je ne répondais pas.

Pauvre Mamie.


"Quand est-ce que je sors d'ici? Je suis bientôt guéri?"

Elle retombait dans sa léthargie, son esprit ne restait jamais parmi nous au delà du quart d'heure.


L'espoir, ce fil si fragile s'est cassé, un matin de plus de lucidité.

Elle m'a dit:

"je sais que je ne quitterais plus cette maison, aussi je vais partir... partir..."


Partir... ce mot pour remplacer une autre mot que l'on ne prononce pas...


Elle a répété et répété," je vais partir".

Doucement, elle a emporté cette phrase, là où vont les esprits de ceux qui ne sont déjà plus de notre monde.

Partir...

Le soir, elle s'est doucement endormie.

Elle ne s'est plus réveillée.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

lilounette 12/03/2008 18:57

Et elle s'endort avec sa vieillesse  commune à tout à chacun, dans son sommeil , le moins difficile .La vieillesse est plus  ou moins bien supportée, tout dépend de la validité qui réconforte, des liens d'affection dont elle s'entoure  , tant de facteurs déterminants pour la vivre le mieux que possible mais toujours une tristesse de la voir se faufiler ! bises

lisia 09/03/2008 18:33

on dirait que tu parles de Mamie Georgette... c'est bien triste tout ça... Mais c'était il y a longtemps maintenant... et dire que je n'ai pas eu le courage d'aller à son enterrement...Mais j'étais jeune à l'époque... jeune...

Leloire Marie-Claude 08/03/2008 17:25

je crois vraiment que lorsque devenu inutile par la vieillesse et que l'on s'en rend compte, on décide de partir ... et on y parvient ...