Trois coeurs

Publié le par Françoise

Le poème suivant s'inspire de l'oeuvre de Al Maury  ci-dessous


35.Triple-cygnes.jpg

 

Trois coeur furent nécessaires

pour transpercer

l'implacable réalité

 

Sur l'autel de Mithra

du boeuf ouvert

un poignard sanguinolent

extrait le premier coeur

qui bat encore

pour honorer les dieux

de cet organe

qui palpite la vie

de la naissance à la mort

 

Le deuxième coeur

avant d'être détrôné

fut le coeur de la pensée

le coeur, lieu où

nous nous émouvons

nous rencontrons

nous approchons

nous touchons

nous aimons

parfois par manque d'unisson

nous déchirons

C'est le coeur de raison

des poètes et des amants,

par qui nous enchantons

ou nous désespérons.

 

Le troisième coeur

il nous faut le chercher

au delà de l'humain

au coeur de toutes choses

Point de mots pour le dire

Ceux qui osé lui donner un nom

en voulant le saisir

se sont brûlés.

 

Pénétrons dans le tableau

la transparence du papier

illuminée des traces de substance

laisse entrevoir

le coeur qui englobe tous les coeurs

relie la terre et le ciel

par la lumière de la vie.

 

****

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

polly 19/02/2008 09:04

magnifique hymne à l'amour, Françoise.En fait je viens de lire que tu cessais le blog... j'espère que ce n'est que temporaire.Et puis, je t'ai taguée, désolée, tu fais comme tu sens.Bisous

lilounette 12/02/2008 16:09

L'histoire est belle, je ne trouve pas de  motsBonne journée

Azalaïs 09/02/2008 09:44

C'est beau cette histoire des trois coeurs ! Mais comment s'y retrouver, c'est tellement complexe, parfois, on a vraiment mal au coeur alors que c'est la raison ou la déraison qui nous travaille !! Beau sujet de réflexion!