L'enterrement du petit.

Publié le par Françoise


 

Pour Papier libre
Le sujet proposé, simplement illustré par le tableau de Degas est :


Quels malheurs, quels désespoirs, quelles épreuves ont amené cette femme, cet homme à une telle déchéance.

 

 

 

painting-absinthe-degas3.jpg

 

Ce lundi là, le facteur n'a pas apporté la lettre hebdomadaire du fils.

Il est arrivé sur la pointe des pieds et a crié "Je pose votre courrier dans l'entrée".

Il est reparti vite fait, redoutant que la mère, elle voulut comme d'habitude qu'il lui lise les nouvelles.

 

Cette enveloppe-là, c'est le télégraphe qui annonce le malheur.

 

Elle alla chercher la bouteille et le verre pour attendre le père qui trimait à l'usine. Quoi faire d'autre en la compagnie d'un papier bleu-gris!

 

A la nuit, il rentra enfin. Il prit le message. Il lut. Il prit la bouteille. Il prit le verre. Il but et dit:

"Faut aller à Paris pour l'enterrement du petit".

 

Le chemin vers Paris, c'est un long chemin où chaque pas est un pas de chagrin. Ils ont pris le train avec la bouteille qui anesthésie ce qui est anéanti,

 

    Au retour du cimetière, ils se sont arrêtés dans ce bar pour noyer leur chagrin, à cette table     avec la bouteille et le verre. Bientôt, ils reprendront la route, sur le chemin qui passe au             travers de l'enfer.

 

 

 

Publié dans Papier libre

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

polly 26/11/2007 21:13

j'avais laissé un commentaire sur papier libre, mais ici, je te redis combien ton texte est juste et touchant.

camomille 26/11/2007 14:07

Bonjour Françoise ! Un superbe texte que voilà, bien triste, mais que de fois dans cette situation des parents se sont trouvés ! Bien à toi !

Hélène 24/11/2007 09:03

ton histoire est bien triste, mais très jolie!

Leloire Marie-Claude 23/11/2007 23:34

triste ...

Al CAULE 23/11/2007 17:52

Le malheur de celle qui boit,Fait le bonheur de celui qui fume.Côte à côte, l'un pense, l'autre dépense.L'alcool d'un coté, le tabac de l'autre,L'ivresse est là la fumée aussi,Rien ne les arretera,Ces deux là...